Quels sont les concepts clés derrière le modèle d’infrastructure hyperconvergée?

Les entreprises doivent opérer des changements à grande échelle à chaque fois que de nouveaux paradigmes émergent afin de s’adapter à l’évolution des besoins métiers. Le présent chapitre porte sur l’infrastructure hyperconvergée, qui est à la fois le point culminant et le cumul de différentes tendances, toutes apportant une valeur spécifique aux entreprises modernes.

Mais qu’est-ce que l’hyperconvergence ? Au niveau le plus haut, l’hyperconvergence permet d’exploiter un modèle économique de type Cloud et de le faire évoluer sans compromettre les performances, la fiabilité et la disponibilité que vous attendez de votre propre datacenter. L’infrastructure hyperconvergée apporte des avantages significatifs :

  • Élasticité L’hyperconvergence facilite l’évolutivité horizontale des ressources en fonction des besoins métiers.
  • Priorité aux machines virtuelles : Les machines virtuelles ou la charge de travail virtuelle deviennent l’élément clé de la stratégie informatique et tous les autres composants sont construits autour des machines virtuelles.
  • Protection des données : Il est essentiel de s’assurer que le datacenter peut être restauré en cas de perte ou corruption des données et l’infrastructure hyperconvergée facilite considérablement ce processus.
  • Mobilité des machines virtuelles : L’hyperconvergence permet de bénéficier d’une plus grande mobilité des applications/charges de travail.
  • Haute disponibilité : L’hyperconvergence offre des niveaux de disponibilité bien supérieurs à ceux des systèmes existants.
  • Efficacité des données : L’infrastructure hyperconvergée réduit le stockage, la bande passante et les demandes en E/S par seconde.
  • Optimisation des coûts : L’infrastructure hyperconvergée permet de mettre en place un modèle économique progressif qui élimine le gaspillage.

L’hyperconvergence représente l’étape ultime de la tendance globale à la convergence qui s’est imposée depuis quelques années. La convergence a pour objectif de simplifier des datacenters de plus en plus complexes.

Formes d’hyperconvergence

La convergence peut prendre différentes formes. Au niveau le plus simple, la convergence rapproche simplement des ressources distinctes de stockage, de calcul et de commutation réseau dans des solutions prétestées, prévalidées et vendues en tant que solution unifiée. Cependant, ce niveau de convergence simplifie uniquement les cycles d’achat et de mise à niveau. Il ne permet pas de résoudre les défis opérationnels introduits par la virtualisation.  Il reste toujours des LUN à créer, des optimiseurs de réseau WAN à acheter et configurer, ainsi que des produits tiers de sauvegarde et de réplication à acheter et entretenir.

L’hyperconvergence assure une refonte totale de tous les services du datacenter. En raison du rôle central des machines et des charges de travail virtuelles, tous les éléments de l’infrastructure hyperconvergée traitent les machines virtuelles comme l’élément de base du datacenter.

Les résultats sont significatifs et incluent notamment une réduction des dépenses en capital du fait de la diminution des prix de base de l’infrastructure, des coûts d’exploitation réduits grâce à la réduction des frais d’exploitation et de personnel, et enfin une rentabilisation plus rapide pour les nouveaux besoins métiers. Du point de vue technique, les nouveaux spécialistes des infrastructures, à savoir les personnes ayant une vue d’ensemble complète de l’infrastructure et des besoins métiers, sont en mesure de prendre les rênes de l’infrastructure hyperconvergée. Les organisations n’ont plus à former des îlots distincts de ressources pour gérer les différents aspects du datacenter. Pour bien comprendre l’hyperconvergence, il est important de comprendre les tendances qui l’ont portée à ce stade. Elles incluent notamment le casse-tête de la post-virtualisation, l’avènement du datacenter défini par logiciel (SDDC) et le Cloud.